dimanche octobre 21, 2018

News Feeds:
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
plume 'édito du Secrétaire Général

"Ne pas se presser pour la Lépi… mais se presser pour les élections "

 

Porto-Novo,  le 28 Mars 2014

 

 

Enfin l’audit participative. Des signes d’espérer pour les citoyens qui désespéraient de ne pas pouvoir retourner aux urnes de sitôt. Subsistent néanmoins des difficultés de terrain notamment avec le peu d’engouement observé dans les centres d’enregistrement et les ratés dans la conduite des opérations par des agents pas souvent à la hauteur des enjeux. D’où l’importance de l’implication de toutes les forces vives de la nation dans la sensibilisation en l’occurrence les partis politiques, la société civile, les pouvoirs publics, les médias, les élus locaux, les corps constitués de l’Etat etc… Dommage que le pays en soit ainsi réduit à ces extrémités afin de restaurer le droit de vote à tous les citoyens malgré tous les progrès réalisés dans le cadre de la construction d’un renouveau démocratique depuis l’historique conférence nationale de février 1990.

SG
C’est l’opportunité de rappeler les position du Prd, en tant que force politique face à cette douloureuse situation où les électeurs ne savent plus à quel jour ils seront convoqués de nouveau aux urnes. Ceci alors que les conseillers municipaux et les élus locaux ont fini leurs mandats respectifs depuis plus d’un an. Tout en espérant qu’il n’y ait aucune précipitation dans le déroulement du processus de correction de la Lépi, il urge cependant de se pencher sur d’autres moyens alternatifs de retourner aux urnes ne serait-ce que pour régler la question de la légitimité des conseils municipaux considérés comme le socle de la démocratie à la base. En effet, le pays ne gagne rien à ce que les opérations du Cos/Lepi soient conduites à la hussarde au risque de bâcler les étapes et de ne pas pouvoir prendre en compte tous les citoyens en âge d’être enrôlé. Le groupe parlementaire Prd avait donc préconisé que le sort de ce processus très délicat et très important dans la vie des institutions du pays ne soit pas forcément lié à la tenue des élections municipales en souffrance depuis plusieurs mois. Ainsi, le COS/LEPI pourrait continuer à prendre le temps nécessaire en prolongeant les délais si nécessaire afin de rendre un travail exempt de toute polémique et de toute suspicion.   

Parallèlement donc à l’assainissement du fichier électoral, il est de la responsabilité de la classe politique de sortir les conseils municipaux de l’impasse actuelle. L’attentisme et la psychose qui règnent actuellement sur les communes sont préjudiciables pour la décentralisation déjà confrontée à d’énormes problèmes de gouvernance. Ce qui justifie l’initiative républicaine du Prd consistant à rechercher une solution ad hoc à la tenue des municipales pendant que se déroule la correction du fichier électoral. Les deux processus ne devraient pas être enserrés forcément dans un même agenda. Le renouvellement de la légitimité dans les communes et quartiers de ville est d’une absolue urgence. La Lépi par contre pourrait prendre le temps de s’affiner dans la perspective des législatives de l’année prochaine. Ce serait alors une grave erreur de se précipiter pour l’achèvement des opérations correctives sur la Lépi et manquer d’y consacrer le temps nécessaire et que ces effets rejaillissent aussi bien sur les municipales que sur les législatives, pourquoi pas sur les présidentielles de 2016 ?

 

Wabi  KARIM FAGBEMI

Sécrétaire Général du Parti du Renouveau Démocratique

 



Affichages : 1141

Connexion

Fil de navigation

AccueilAccueilEditos /  Edito N°15

Statistiques

Visiteurs
6
Articles
347
Liens internet
49
Compteur d'affichages des articles
774840

Qui est en ligne

Nous avons 180 invités et aucun membre en ligne

Photothèque

Copyright © 2018. Parti du Renouveau Democratique. Designed by Shape5.com Joomla Templates