jeudi avril 26, 2018

News Feeds:

Articles

Note utilisateur:  / 1

prd

Me Adrien HOUNGBEDJI est le Président
du Parti du Renouveau Démocratique (PRD).

Cette rubrique permettra de connaître d’avantages l’homme, à travers son parcours, ses engagements et ses combats pour l’instauration d’un Etat de Droit ainsi que L’avènement de l’Expérience Démocratique dans notre pays le Bénin. Vous y découvrirez son oeuvre pour une démocratie Béninoise apaisée.

 

Homme politique endurant et pacifiste dans l’âme


Au bout du quart de siècle de vie politique, l’homme a réussi à se forger une carrure d’homme d’Etat dont la personnalité s’impose comme la solution politique aux nombreux défis et difficultés qui se posent au Bénin du troisième millénaire. Le parcours politique de Me Adrien HOUNDBEDJI, depuis son retour d’exil, ne ressemble à rien, sauf à un champ de mines où à chaque étape franchie, le miraculé ne fait pas des mines.
A chaque fois, il a toujours repris son chemin, sans rancune, comme si de rien n’était. Visite d’un parcours politique pas comme les autres.

Adrien le miraculé

« Patience et longueur de temps valent mieux que force et rage ». Ainsi chutait, dans les colonnes d’un quotidien béninois Les Echos du jour, parution du vendredi 30 avril 1999, le journaliste témoin, à l’hémicycle de Porto-Novo (capitale du Bénin), de l’élection de Me Adrien HOUNDBEDJI à la présidence de la troisième législature du renouveau démocratique qualifiée de « parlement du troisième millénaire ».
On ne vendait pas vraiment cher la peau de Me Adrien HOUNDBEDJI, au regard de maintes déconvenues que l’homme a connues depuis son entrée au gouvernement du Général Mathieu Kérékou en avril 1996, jusqu’au départ collectif des ministres Prd de ce gouvernement deux ans plus tard.

 

Note utilisateur:  / 1

prdLa fabuleuse Conférence nationale des forces vives de la Nation de février 1990, qui a remis notre pays sur la voie du renouveau démocratique et dont tout le monde se félicite aujourd’hui, a eu des acteurs visibles et invisibles. Des hommes de vision qui, au moment où presque personne n’y pensait, avaient déjà amorcé la réflexion. Incontestablement, Me Adrien HOUNGBEDJI fait partie de ceux-là. La preuve, plusieurs mois avant les assises de février 1990, dans une interview accordée à JEUNE AFRIQUE, mais restée presque anonyme, à cause sans doute de l’humilité de l’homme et de son souci d’être efficace dans la discrétion. Pour s’en convaincre, il faut simplement lire cette interview dont l’authenticité ne fait l’ombre d’aucun doute. Car, on le sait, certains ne manqueront pas de faire croire qu’il s’agit d’une revendication opportuniste. Mais, à la vérité, on ne peut pas tricher avec l’histoire. Et, c’est là le but ultime de la publication ici, de cette interview dans sa forme initiale.
Lire l’entretien accordé à jeune Afrique (Nov 1989)

Note utilisateur:  / 7

prdAdrien HOUNGBEDJI est né le 05 Mars 1942 à Aplahoué où sa famille résidait du fait du métier de son feu père. En effet, Agent des Douanes, feu Alphonse HOUNGBEDJI était souvent muté. Ce qui, pour le jeune Adrien, présentait  l’avantage de découvrir assez tôt, une bonne partie du pays. Déjà issu d’un brassage culturel (sa feue mère Clémence da COSTA, était paternellement de Ouidah et maternellement d’Abomey), le fait de parcourir ainsi le pays lui a permis de comprendre un certain nombre de langues. On l’a ainsi vu faire un brillant discours en Dendi à Djougou pendant les campagnes de la présidentielle de 1996. Aussi, cet homme dont on dit que bien avant sa naissance, on lui prédisait un avenir radieux qui ferait connaître son nom dans le monde entier, se veut-il Béninois tout simplement. Se sentant à l’aise quelle que soit la localité du pays où ils e trouve, il refuse d’être étiqueté comme étant de tel département et de pas tel autre. Dans notre nation en construction, c’est certainement là un signe fort de son engagement à ne pas dissocier entre les fils du même pays. On dit de lui que s’il était prêt à mourir pour sa feue mère, il vouait une admiration sans borne et une crainte certaine à son feu père, ce dernier étant capable lorsque les résultats scolaires de son fils chutaient, d’oublier toutes ses bonnes performances et de le réprimander. Et Adrien HOUNGBEDJI ne dit-il pas lui-même qu’il doit ce qu’il est à son feu père ?
D’une rigueur implacable, il est souvent, de ce fait, stéréotypé de dictateur. Mais il répond à cette déformation que sans un minimum de rigueur, le pays ne peut pas avancer convenablement. Et il fait de la fidélité à l’Etat, de la transparence dans la gestion des affaires publiques, ses chevaux de bataille.

Note utilisateur:  / 4

prd

Un homme de conviction au perchoir

 

Après la Conférence nationale des forces vives, Me Adrien HOUNGBEDJI est élu Président de la toute première législature de l’Assemblée nationale du renouveau démocratique de 1991 à 1994, une législature qualifiée d’élitiste, d’une part en raison de la qualité politique et professionnelle des hommes qui l’ont animée, et d’autre part, au regard de la qualité des débats et des lois qu’elle a votées.

Me Adrien HOUNGBEDJI reprend la présidence de l’Assemblée nationale de 1999 à 2003 après avoir passé deux ans dans le gouvernement du Général Mathieu Kérékou avec le porte-feuille de Premier ministre en charge de la coordination de l’action gouvernementale.

Note utilisateur:  / 1

prd

Création à l’Assemblée nationale de commissions pour vérifier la gestion de Houngbédji:  Circulez, il n’y a rien à voir !

 

Suite à une proposition de résolution de l’honorable Bernard Davo demandant la création de cinq (5) commissions temporaires spéciales pour la vérification des comptes de l’Assemblée nationale pour le compte des budgets 2000, 2001, 2002, 2003, et 2004, proposition soutenue par un groupe de 10 députés, le président de l’Assemblée nationale Antoine KolawoléIdji a confié mardi dernier le dossier à la commission des lois pour étude et présentation du rapport en plénière. Depuis, toutes sortes de commentaires ont fusé sur la finalité de cette initiative des élus du peuple. D’aucuns ont même annoncé des moments difficiles à passer pour les présidents qui ont eu à gérer cette institution sur la période concernée comme Me Adrien Houngbédji qui a présidé l’Assemblée de 1999 à 2003. Mais à la vérité, quand on jette un regard dans le rétroviseur, pour voir ce qu’a été la gestion de Me Adrien Houngbédji à la tête de l’institution parlementaire au cours de cette période, l’on se rend compte que loin de porter une quelconque atteinte à la probité de l’homme, 

Note utilisateur:  / 0

Discours prononcé par Me Adrien Houngbédji  à l’occasion de la cérémonie solennelle  d’ouverture de la deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale (Porto-Novo, 30 octobre 1992)

  Au nom de mes collègues députés et en mon nom propre, je vous souhaite la bienvenue, et je vous exprime tous nos remerciements pour avoir fait le déplacement, témoignant ainsi de la place éminente du Parlement dans un régime démocratique, et de l’intérêt que vous portez à nos travaux.

  Grâce à votre présence à tous, grâce aussi à la bienveillance du chef de l’État qui eût aimé être ici, mais qui, absorbé par les obligations de sa charge, a délégué pour le représenter son ministre d’État ; grâce enfin au soutien de la valeureuse population de la ville de Porto-Novo, notre capitale, cette salle austère dans laquelle nous siégeons, conçue pour les comédies bouffonnes et les personnages costumés, accède, l’espace d’un matin, à l’aura et à la dignité qui conviennent à une enceinte où l’on discute parte in qua du destin d’un pays. Soyez en tous remerciés du plus profond de mon cœur.

Discours de Me Adrien Houngbédji  sur le Renouveau démocratique au Bénin  Genèse, enjeux et perspectives (Académie des Sciences d’Outre-Mer, Paris, 1er octobre 1993)

 Monsieur le Président,

 Monsieur le Secrétaire perpétuel,

 Mesdames et Messieurs,

 Je suis très sensible à l’honneur que vous me faites de vous entretenir du Renouveau démocratique du Bénin. Je vous en remercie.

 Je confesse en même temps mon embarras d’avoir à me soumettre à cet exercice alors que je préside encore aux destinées du Parlement de mon pays.

 Devant un cénacle comme le vôtre, les qualités requises pour traiter d’un tel sujet me semblent être celles d’un observateur attentif et objectif. Or, je me situe en prise directe avec le phénomène, dans le feu de l’action, avec ce que celle-ci implique de passion, pour avoir été l’un des protagonistes de sa genèse, et pour être aujourd’hui comptable de ses enjeux et de ses perspectives. Quelque précaution que je prenne, mon approche portera la marque de cette dualité délicate.

Ce qui me conforte dans cette entreprise, c’est la certitude que vous saurez discerner entre l’acteur et l’observateur, tant il est vrai que rien de ce qui concerne le Bénin ne vous est étranger.

Cent années de vie commune, depuis le bon Victor Ballot, premier gouverneur de la colonie du Dahomey en 1894, en passant par l’inamovible M. Fourn, vous ont accoutumés aux mœurs politiques de mon pays et à ses soubresauts.

 L’ambassadeur Guy Georgy disait récemment que nous avions ajouté beaucoup de vos travers à nos défauts d’origine : notre penchant naturel à être turbulents et palabreurs, joint à ce sens de l’abstraction et des idéologies que nous avons hérité de vous, donnerait de notre pays, un tableau presque caricatural des syndromes mentaux du Tiers Monde, dont le principal est l’inconstance.

Discours de Maître Adrien Houngbédji à l’occasion de son installation à l’Académie des Sciences d’Outre-Mer  Paris, le 14 octobre 2005

« Entre tradition et modernité, l’Afrique peut-elle donner à son modèle de développement une réponse fondée sur ses propres valeurs ? »

Monsieur le Président,
Monsieur le secrétaire Perpétuel,
Excellences,
Mesdames, Messieurs,
Chers amis,

Je suis également très sensible à l’honneur que me fait à nouveau l’Académie des Sciences d’Outremer à prendre la parole devant ses illustres membres, et je vous en suis très sincèrement reconnaissant, Messieurs les Académiciens.

Je suis également très sensible à l’honneur que vous me faites, vous mes amis, sympathisants et connaisseurs de l’Afrique qui avez accepté d’honorer de votre présence cette présentation.

Messieurs les Académiciens, la séance de ce jour s’inscrit, à deux semaines près, comme un anniversaire de celle où j’ai eu l’honneur, le 1er octobre 1993, de vous entretenir de renouveau démocratique du Bénin. Douze ans après, je reviens devant vous pour porter, cette fois-ci, notre réflexion sur la question du renouveau des sociétés africaines. En d’autres termes, comment l’Afrique, et singulièrement le Bénin, peut-elle donner à son modèle de développement économique et social une réponse fondée sur ses propres valeurs.

Discours de son Excellence Adrien HOUNGBEDJI - CEREMONIE DE REMISE DE LA MEDAILLE DE COMMANDEUR DE LA LEGION D’HNNEUR AU PRESIDENT HOUNGBEDJI Cotonou, le 15 novembre 2007

Monsieur l’Ambassadeur de France ;
Son excellence Emile Derlin ZINSOU, ancien Président de la
        République ;
Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères, représentant
        Personnel du Chef de l’Etat ;
Mesdames et Messieurs les Présidents des institutions de la     République ;
Mesdames et Messieurs les Honorables députés à l’Assemblée      Nationale ;
Monsieur le Grand Chancelier de l’Ordre National du Bénin ;
Mesdames et Messieurs les membres du Corps diplomatique et     consulaire ;
Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations     Internationales ;
Mesdames et Messieurs les autorités politico-administratives     religieuses, civiles et militaires ;
Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie     du Bénin ;
Monsieur le Président du Conseil National du Patronat ;
Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux des sociétés et     services nationaux et privés ;
Mesdames et Messieurs les représentants du monde de     l’information et de la communication ;
Chers parents et amis,
Mesdames et Messieurs,

Permettez moi, avant toute chose, de saluer toutes les personnalités ici présentes, les parents et les amis, venus si nombreux, partager la joie qui m’habite, à l’occasion de la remise des insignes de Commandeur dans l’Ordre de la Légion d’Honneur, par l’Ambassadeur de France au Bénin.

Copyright © 2018. Parti du Renouveau Democratique. Designed by Shape5.com Joomla Templates