dimanche octobre 21, 2018

News Feeds:
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Je me réjouis de vous voir, curieux et hommes de média, aussi nombreux répondre à notre appel. C’est un signe de la quête à l’information, la vraie. Tout d’abord, je voudrais vous remercier au nom du Maire de Porto-Novo pour votre présence à nos côtés. Vous n’êtes pas sans savoir que, depuis quelques semaines, l’équipe municipale de Porto-Novo, en particulier son Maire, fait la une de nombreux médias tant sur le plan national qu’international. Face à cet état de chose,

il importe de situer les uns et les autres sur les faits. Pourquoi cette cabale contre la première autorité de la Ville ? Depuis son installation, de façon méthodique et concertée, le maire conduit de main de maître, la Ville vers un développement tant souhaité par nos administrés. Que lui reproche-t-on au juste avec des titres ronflants mais vides de contenus à la une de certains journaux acquis pour une cause cynique et amplifiés sur les réseaux sociaux ?
En ma qualité de politique, je me dois d’éclairer avec les moyens dont je dispose l’opinion nationale et internationale sur les faits.
J’invite tous les acteurs qui déblatèrent sur l’autorité municipale que face aux produits intoxiquant, il requiert de bonnes doses de désintoxication. Nous voilà face à un laboratoire de désinformation qui pollue la toile, visant à atteindre notre joyau. Je réponds d’emblée à nos détracteurs d’éviter de contourner la cible. Sur le terrain politique, la bataille pour le contrôle de la 19e circonscription électorale qu’ils entendent engager de sitôt, ne saurait émousser les ardeurs du conseil municipal.
Nos adversaires politiques savent désormais que, pour la première fois, depuis trois mandatures, le projet de l’Hôtel de ville de Porto-Novo a réellement pris corps avec le concours d’architecture remporté par un consortium de cabinets d’architecture. Cette étape franchie augure des lendemains radieux pour le projet de l’hôtel de ville. La perspective de voir de grands changements dans la ville comme le projet d’asphaltage, la traversée de la ville vers Missereté, l’aménagement de la berge pour le compte du projet Porto-Novo ville verte et les nombreux travaux de pavage annoncés inquiètent les adversaires politiques du PRD qui sont déjà sur le terrain pour la conquête de Porto-Novo.
Notre devoir en tant que premiers responsables de la mairie de Porto-Novo, est de ne pas nous laisser distraire par nos détracteurs et de vous dire la réalité des faits.
Je vais donc évoquer rapidement quelques éléments parus dans la presse ces dernières semaines avant de laisser la parole aux techniciens pour expliquer les informations techniques.
Pourquoi soutenons-nous que c’est un laboratoire de pollution informationnelle, engageant certains de vos confrères dans la distribution de leurs produits qui sont derrière cet acharnement de basse classe ? En voici quelques exemples.
La question des 300 millions
Nous avons appris dans la presse que le maire serait mêlé à une affaire de 300 millions concernant un projet d’assainissement appelé Projet d’Urgence de Gestion Environnementale en Milieu Urbain (PUGEMU). Mais de quoi s’agit-il ? Tous les projets financés par les bailleurs exigent des bénéficiaires une contrepartie financière. Dans le cadre du PUGEMU, la mairie de Porto-Novo comme d’ailleurs celles de Cotonou et de Sèmè-Podji devront contribuer à hauteur de 5% du financement global soit environ 402 720 508 FCFA pour bénéficier d’un financement de 8 milliards. En décembre 2016, la mairie n’a pu payer que 70 millions. Il était impératif de payer les 332 720 508 FCFA restants pour ne pas perdre ce financement important. Ne pouvant pas payer ce montant important sur fond propre, le maire a sollicité le ministre de la décentralisation pour avoir l’autorisation de payer la contrepartie de la mairie sur le fonds FADEC non affecté. Cette autorisation a été donnée par lettre N°1686/MDGL/DC/SGM/SP-CONAFIL/SD (on vous laissera une copie). Le Maire ne s’est pas contenté de cette autorisation du ministre de la décentralisation. Il a convoqué une session extraordinaire le 9 décembre 2016 pour avoir en plus le quitus du conseil avant d’engager cette dépense pour sauver un financement de 8 milliards pour la ville de Porto-Novo.
Ce financement de la Banque mondiale nous a permis de réaliser de grands ouvrages d’assainissement comme le collecteur de DONOUKIN que vous pouvez visiter, un autre collecteur souterrain dans le 4e arrondissement, les centres de pré-collecte des ordures dans tous les arrondissements et le point multi service de Houeyogbé.
Comme vous l’avez constaté, voilà un financement de 8 milliards que l’exécutif a sauvé mais qu’on tente de faire passer dans l’opinion comme un fait de détournement. Pourquoi veut-on coûte et coûte dénaturer la vérité ?
Le compte administratif
Par souci du respect du délai légal c’est-à-dire le 1er juillet, le maire a envoyé son compte administratif. Mais que dit la loi ? L’article 53 évoque clairement que : « le compte administratif voté par le conseil communal accompagné du compte de gestion est transmis à l’autorité de tutelle… ». Autrement dit, l’examen du compte administratif n’est possible si ces deux documents comptables sont disponibles. Pour le moment, l’autorité de tutelle ne s’est pas prononcée sur le fond du compte administratif. Cet exercice ne sera possible qu’après réception du compte de gestion du Receveur-Percepteur de la commune qui est un agent du ministère des finances.
Et il faut préciser que ce n’est pas la première fois que le compte administratif de la mairie est allée à la recette sans être accompagné du compte de gestion. Dans la pratique, comme en 2015, la tutelle prononce tout simplement un report de l’examen du compte administratif. On peut se demander pourquoi la tutelle a-t-elle enclenché l’examen du compte administratif sans le compte de gestion ?
Avons-nous joué notre partition conformément aux textes ? Oui. Une première dit-on. Je vous invite à donc situer les responsabilités ; nous ne serions jouer la partition de notre partenaire. Cet état de choses devrait interpeler tous les acteurs de la décentralisation qui connaît actuellement sa période d’épreuves.
Le FIP
Le Festival International de Porto-Novo, pour sa première édition, a été déjà un grand succès. Les dix jours du festival ont été des moments de retrouvaille des filles et fils de Porto-Novo et des populations des villes environnantes. Le budget consacré par la mairie à cet évènement était de 70 millions. La contribution et des dons en nature et en espèce de nos partenaires ont permis la réussite que vous avez constatée.
Malgré ce succès retentissant, il y a eu des plaintes d’un conseiller au Préfet de l’Ouémé faisant état d’irrégularités dans la gestion financière du festival. Le Préfet a saisi officiellement le Maire pour avoir sa version des faits. On ne peut donc pas affirmer que le Préfet est de connivence avec l’autorité municipale puisqu’il doit écouter les deux parties avant de se prononcer.
En réalité, les plaintes du conseiller sont principalement dues à sa mauvaise compréhension des notions de budget puisqu’il parle de modification de budget sans autorisation du conseil. Or, aucun budget n’a été autorisé par le conseil. Au contraire, le conseil a autorisé le Maire à approuver le budget du festival.
La fondation ASG
La fondation ASG a initié la réfection et la construction du CS de Zebou sans saisir les autorités municipales. Le Maire a donc demandé aux responsables de cette fondation de saisir officiellement la mairie avec les spécificités techniques des travaux à réaliser.
Des investigations de la Direction des Services Techniques, il ressort que le site est instable et l’ancien CS a été construit sur un ancien dépotoir d’ordures. Ce qui a créé les affaissements constatés. De plus, des travaux de rénovation de la toiture ont été faits par la Direction Départementale de la Santé sans jamais être réceptionnés. Autant d’éléments, qui nécessitent d’une part des autorisations de la Direction Départementale de la Santé avant tous travaux de démolition et d’autre part des études approfondies de la structure du sol.

Conclusion
Pour terminer et avant de laisser la parole au DAFE, je tiens à attirer l’attention sur le fait que l’acharnement contre le maire de Porto-Novo ne nuit pas seulement à l’image du maire mais à l’image de toute la ville de Porto-Novo. L’énorme travail fait pour regagner la confiance de nos partenaires, des prestataires de services, c’est tout l’effort consenti au cours des deux dernières années qui est dilapidé dans les intoxications, la désinformation et les mensonges. J’invite chacun à savoir raison gardée et en appelle à toutes les filles et fils de Porto-Novo pour qu’ensemble nous puissions concentrer nos énergies aux vraies aspirations de nos populations.
Je vous rassure que l’équipe municipale reste soudée et engagée aux côtés de la première autorité, pour jouer sa mission de développement de la Ville. Nous ne sommes donc pas hostiles aux critiques mais fustigeons la désinformation.

Halte donc à la psychose sur Porto-Novo.
Ensemble pour un Porto-Novo solidaire.
Je vous remercie.

Affichages : 157
Copyright © 2018. Parti du Renouveau Democratique. Designed by Shape5.com Joomla Templates