dimanche octobre 21, 2018

News Feeds:
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

«La première session ordinaire de l’année 2017 de l’Assemblée nationale s’ouvre dans un contexte politique avisée », analyse le député Gildas AGONKAN. Selon lui, le contexte politique est délicat. «Nous venons de rejeter par un vote de blocage politique l’initiative de révision de la constitution. Après cela, il y a eu le message du Chef de l’Etat qui a pris acte et date.» Le député RB commente : «C’est un contexte qui clarifie les positions. On sait désormais qui est dans telle ou telle autre logique. Et tout cela participe de la vitalité de notre démocratie»,

Se prononçant sur l’intervention du Président Adrien HOUNGBÉDJI, l’élu de la 23ème circonscription électorale témoigne avec son habituel franc-parler. «Le président de l’Assemblée Nationale, dans son discours, a été d’une élégance classique et ordinaire. Il a situé le contexte et renforcé la responsabilité du parlement. Au nom de nous tous, il a montré le rôle délicat du parlement dans le fonctionnement d’une démocratie moderne.»

Le député reconnait que, "ces derniers temps, le parlement s’est vu un peu étonner dans sa volonté de bien faire les choses". «Le vers est dans le fruit», se désole Gildas AGONKAN.

Loin d’une déception, le député attire l’attention sur la substantifique moelle du discours de Maître Adrien HOUNGBÉDJI : «Au-delà de nos divergences, de nos iniquités, le Président a rappelé que le parlement est au service du peuple et que c’est une institution primordiale pour notre démocratie.» Pour les prochains travaux parlementaires, le parlementaire ne doute pas de l’engagement de ses collègues. «Cette session s’ouvre avec beaucoup de bonheur pour nos populations car nous ferons ce pour quoi nous sommes élus. On considère désormais que la politique politicienne refait surface au Bénin.»

A l’endroit de l’exécutif, le député Gildas AGONKAN tient à ce que les donnes changent positivement. «Je demanderais au gouvernement de faire les choses avec responsabilité et que la communication soit au service de l’action gouvernementale. On ne demande pas un populisme. On ne demande pas une propagande. Si l’image est bien portée au niveau des populations, c’est clair que cela nous facilitera la tâche.»

Justin AMOUSSOU

Affichages : 190
Copyright © 2018. Parti du Renouveau Democratique. Designed by Shape5.com Joomla Templates