dimanche septembre 23, 2018

News Feeds:
Note utilisateur:  / 1









Objet : Appartenance à l’opposition et Chef de l’opposition

Le PRD, suite à sa « déclaration officielle publique » du 12 avril 2012 et aux formalités légales qui ont précédé et suivi ladite déclaration, ne peut que se réjouir d’apprendre grâce à la Presse, qu’une autre formation politique lui aurait emboîté le pas par courrier du 11 mai 2012 adressé au Ministre de l’Intérieur, et revendiquerait le statut du Parti d’opposition.

Toutefois, le PRD rappelle qu’aux termes de l’article 6 de la loi n°2001-36 du 14 octobre 2002, le statut de parti d’opposition est reconnu à une formation politique après l’accomplissement des formalités suivantes :

  1. Faire une déclaration officielle et publique de son appartenance à  l’opposition. Une lettre adressée au Ministère de l’Intérieur ne saurait en tenir lieu, faute de publicité. (Le Ministre de l’Intérieur exige même que le Président du parti produise un procès-verbal de réunion de son Bureau Politique, lui donnant expressément mandat de faire la déclaration d’appartenance à l’opposition.)
  2. Faire enregistrer la déclaration officielle et publique au Ministère de l’Intérieur et la faire publier au Journal Officiel «  dans un délai de deux (2) mois au plus tard », à la diligence du Ministère ou du parti lui-même.

 

 Le PRD s’est en tous points conformé à l’article 6 :

-          en produisant le procès-verbal de réunion du 7 avril 2012 de son Bureau Politique donnant mandat pour la déclaration.

-          en faisant sa déclaration à la tribune de l’Assemblée Nationale et devant la presse réunie à cet effet le 12 avril 2012

-          en faisant enregistrer sa déclaration officielle et publique au Ministère de l’Intérieur le 23 avril 2012, et en la faisant publier au Journal Officiel n°09 du 1er mai 2012.

           

Les dispositions légales évoquées ci-dessus, visent à lever toute ambiguïté quant au positionnement des partis sur l’échiquier et à introduire la transparence dans la vie politique. Le PRD souhaite en conséquence que les partis qui revendiquent le statut de parti d’opposition, se conforment préalablement à ces règles.

 

Enfin, le PRD n’est pas partie prenante à «  la bataille  pour la désignation du chef de l’opposition » et confirme la déclaration faite par son Président le 27 avril 2012 sur la chaine de télévision Canal 3.

Si plus de 10 ans après la promulgation de la loi, le titre de chef de l’opposition n’a provoqué aucun engouement, il n’est pas imaginable qu’il suscite aujourd’hui un affrontement entre prétendus postulants, car hormis quelques avantages matériels et protocolaires, le texte ne donne aucune prérogative spécifique au « Chef de l’opposition » par rapport aux droits et obligations reconnus à tout parti d’opposition (article 8 à 14).

De surcroît, aux termes de l’article 7 de la loi n° 2001-36 du 14 octobre 2002, l’opposition peut avoir plusieurs chefs, dès lors que toute personne revendiquant cette qualité en remplit les conditions.

 

Note utilisateur:  / 1

ban

COMMUNIQUE

   La Direction Exécutive Nationale du Parti du Renouveau Démocratique (DEN/PRD) exprime sa compassion à tout le peuple Béninois et présente ses vives condoléances aux familles des victimes des accidents survenus le dimanche 30 juin 2013 sur le pont de Porto-Novo et à Gouti Tovègbamè dans la commune d’Adjohoun.

   De tels drames devenus malheureusement récurrents dans notre Pays interpellent le gouvernement sur l’état de nos infrastructures de transport routier.

    Le pont de Porto-Novo, le seul qui relie la capitale de notre pays à Cotonou, est vétuste et ne peut plus supporter le trafic auquel il est soumis. Le pan du parapet par lequel le véhicule s’est retrouvé dans la lagune était en mauvais état plusieurs mois et a fait l’objet de plusieurs interpellations restées lettre mortes.

    Le pont de Gouti Tovègbamè trop étroit occasionne  pratiquement toutes les semaines des pertes en vies humaines.

 Les infrastructures routières de Porto-Novo ne sont plus adaptées aux grands trafics des véhicules lourds plus particulièrement la route Porto-Novo – Akpro-Missérété – Sakété – Pobè.

   Une attention particulière doit être accordée à la maintenance  et à la construction de nos ponts et routes afin de garantir une plus grande sécurité à  nos paisibles concitoyens.

Fait à Cotonou, le 04 juillet 2013

  La Direction Exécutive Nationale


Note utilisateur:  / 1

DECLARATION DU PRD du  23 mai 2013

Face aux multiples réactions suscitées par l’ordonnance de non-lieu rendue le 17 mai 2013 par le Juge d’instruction du Tribunal de Cotonou et après avoir pris connaissance de l’arrêt rendu le 22 mai 2013 par la Cour d’Appel de Paris, tous deux dans l’affaire Ministère Public ./. Patrice Talon et consorts, le PRD ne peut que renvoyer à sa déclaration du 30 octobre 2012.

Toutefois, le PRD condamne les mauvais traitements infligés au Juge HOUSSOU et leurs effets sur sa famille; dans un régime de démocratie, lorsque la décision d’un Juge préjudicie aux intérêts d’une partie, celle-ci exerce les voies de recours prévues par la loi et s’en tient à elles.

DECLARATION

(du 30 octobre 2012)

 La Direction Exécutive Nationale (DEN) du PRD s’est réunie le samedi 27 octobre 2012 à Porto-Novo. A cette occasion, elle a pris connaissance de l’information qui défraie la chronique depuis le lundi 22 octobre. Il s’agit essentiellement des déclarations faites en conférence de presse par le Commissaire Central de Cotonou et le Procureur de la République, au sujet de la tentative d’empoisonnement contre la personne du Chef de l’Etat. Les membres de la Direction Exécutive Nationale (DEN), ont postérieurement à la réunion, écouté le lundi 29 octobre, les déclarations faites sur la station RFI par la personnalité principalement indexée.

Nous souhaitons que toute la lumière soit faite sur cette affaire. C’est le rôle de la Justice, et elle est saisie du dossier. Qu’elle accomplisse son travail en toute indépendance. Qu’elle le fasse dans le respect des lois de la République, et dans le respect des droits de la défense. Et que chacun de nous observe la présomption d’innocence. Nous faisons confiance à la justice de notre pays. En attendant qu’elle se prononce, nous exprimons au Chef de l’Etat notre profonde compassion.

L’événement ne manquera pas de secouer encore une fois le Bénin, pour en fin de compte le diviser. Il s’agit d’une nouvelle manifestation de la crise morale, politique, sociale et économique que traverse le pays depuis de longs mois.

Devant cette situation, nous avons deux préoccupations essentielles.

1er- préserver la démocratie et ses valeurs, préserver la stabilité des institutions et la sécurité des béninois

2éme- améliorer la croissance par des réformes économiques appropriées et par la bonne gouvernance, pour le mieux être de nos populations.

Ces préoccupations, sont les priorités du PRD. Elles appellent de la part du Chef de l’Etat, premier responsable de la cohésion nationale, des initiatives d’écoute et d’échange constructifs qui mobilisent les Béninois autour des vrais défis. Le PRD sera réceptif à ces initiatives.

Fait à Porto-Novo le 30 octobre 2012

                                                                                                La Direction Exécutive Nationale du PRD

SANS COMMENTAIRE

La Direction Exécutive Nationale du PRD

Connexion

Fil de navigation

AccueilActualités /  Communiqués

Statistiques

Visiteurs
6
Articles
347
Liens internet
49
Compteur d'affichages des articles
756406

Qui est en ligne

Nous avons 500 invités et aucun membre en ligne

Photothèque

Copyright © 2018. Parti du Renouveau Democratique. Designed by Shape5.com Joomla Templates